vignette_tissu_entrepreneurial_occitanieAvec près de 854 400 entreprises actives (siège social), la nouvelle région Occitanie, issue du regroupement du Languedoc-Roussillon et de Midi-Pyrénées, se positionne au 3ème rang des régions françaises avec 10,3 % du tissu économique métropolitain. En nombre d’entreprises, elle est devancée par les régions Ile-de-France et Auvergne-Rhône-Alpes mais se positionne dorénavant devant PACA. Sa population d’entreprises actives a progressé de 3,1 % entre décembre 2014 et décembre 2015, un résultat légèrement inférieur à celui de la France entière (3,5 %).

Avec un tissu de plus de 100 000 entreprises actives chacun, trois départements sur les treize que compte la région, cumulent près de 54 % du tissu économique régional : l’Hérault (22,1 %), la Haute-Garonne (19,3 %) et le Gard (12,5 %). Ces trois départements ont sur leur territoire d’importantes agglomérations – respectivement, Montpellier, Toulouse et Nîmes – véritables pôles d’attraction et moteurs économiques de la région.

Sur le premier semestre 2016, les créations sont relancées avec près de 32 800 unités, soit + 4,7 % par rapport au premier semestre 2015 – résultat encourageant car le principal des mouvements intervient en début d’année. Les départements Haute-Garonne et Hérault font jeu égal avec près du quart des immatriculations recensées. La plus forte progression revient à l’Aveyron avec + 13 % ; à l’opposé, la Lozère recule (- 4 %). Sur ce même semestre, l’Agriculture et Pêche, la Distribution et les Services aux entreprises sont parmi les secteurs où l’évolution des créations a été la plus forte en pourcentage (plus de 15 %) ainsi qu’en nombre (plus de 500 unités). A l’opposé, les Services collectifs sont à la peine, avec un recul de 10 % et 400 créations de moins par rapport à juin 2015.

graphique_creations_occitanie_s1_2016

A fin juin 2016, les cessations d’activité poursuivent leur recul en Occitanie (- 2 % par rapport au même semestre 2015) mais avec des résultats pour l’heure très disparates selon les départements. Ainsi, dans l’Hérault, les cessations reculent de 10 % (350 cessations de moins) alors qu’elles progressent de 28,5 % dans le Lot (123 cessations de plus). Sur le plan sectoriel, le BTP reste sur une tendance baissière significative (- 14 %, soit 580 cessations de moins). A l’inverse, les Services collectifs sont à la peine, avec une hausse des cessations de 45,4 %, soit 770 unités de plus qu’en 2015 à la même période.

graphique_cessations_occitanie_s1_2016

Côté liquidations, la tendance demeure orientée à la baisse avec un recul de 7,6 % par rapport au premier semestre 2015. La quasi-totalité des départements suit la tendance. Les reculs les plus importants (plus de 18 %) sont relevés dans le Gers et les Pyrénées-Orientales. Parmi les secteurs les plus touchés, Informatique & Electronique, Médias & Loisirs enregistrent les plus fortes progressions – respectivement + 52 % et + 23 %. A l’opposé, les reculs les plus notables sont relevés pour les Biens d’équipements du foyer (- 45,6 %) et les Services collectifs (- 22 %).

graphique_liquidations_occitanie_s1_2016

Contact pour plus d’informations pole_statistiques_economiques@ellisphere.com

Share