A l’occasion du 14ème numéro de l’observatoire des entreprises, Ellisphere propose une étude sur le renouvellement du tissu économique et le risque de défaillance des entreprises françaises par secteur d’activité via deux axes d’analyses : Le coefficient de dynamisme et l’évolution du risque.

Sur le plan national, le renouvellement est positif avec un coefficient de dynamisme de 1,5 signifiant que la disparition d’une entreprise est compensée, dans le même temps, par la création d’une entité et demi fin 2013.

Concernant le risque, près de 9% des entreprises de l’échantillon étudié sont classées en niveau de risque « très élevé », soit une probabilité de défaillance dans les 12 mois supérieure ou égale à 10% Cette part a reculé de 0,2 points en un an.

Dans le détail, les secteurs de l’Energie et des Services collectifs sont les plus solides avec des coefficients de dynamisme supérieurs à 2 et des taux en risque « très élevé » inférieurs à 5%. A l’inverse, les secteurs des Biens d’équipement du foyer, des Télécommunications et des Transports & logistique font l’objet d’une surveillance plus soutenue face à de faibles coefficients de dynamisme et des niveaux de risque importants.

Accédez à l’observatoire des entreprises n°14 publié par Ellisphere.
Accédez à l’article publié par les Echos.

Share