Crédit des PME« C’est la grande angoisse des gouvernements successifs, depuis le début de la crise, financière puis économique : voir les PME handicapées dans leur développement, ou pire menacées dans leur survie, par un rationnement du crédit.Qu’ils se rassurent : ce spectre n’est pas près de se matérialiser, estime une note publiée lundi 1er décembre par le Conseil d’analyse économique (CAE), un cénacle d’économistes et de chercheurs, placé auprès du premier ministre, ayant pour mission d’« éclairer, par la confrontation des points de vue et des analyses, les choix du gouvernement en matière économique ».

Pour Jacques Cailloux (Nomura), Augustin Landier (Ecole d’économie de Toulouse) et Guillaume Plantin (Science Po Paris), les trois auteurs, « le secteur bancaire français paraît en mesure de répondre à une reprise de la demande de crédit évaluée ici à 10 à 15 milliards d’euros par point de croissance supplémentaire du produit intérieur brut nominal ». Un constat important alors que les banques n’ont eu de cesse ces dernières années que d’alerter les pouvoirs publics sur l’impact négatif des carcans réglementaires additionnels pesant sur leurs épaules.

Par ailleurs, selon les assureurs, l’information des prêteurs doit également être améliorée. Ils préconisent d’élargir l’accès des données Fiben (Fichier bancaire des entreprises), véritable mine d’informations récoltées  par  la  Banque  de France sur les entreprises excédant 750 000 euros de chiffre d’affaires. A ce stade, seuls les établissements de crédit et les assureurs crédit peuvent consulter ce fichier. »

Extraits de l’article « En France, les entreprises ne manquent pas de crédit » sur Le Monde.fr – Lire l’intégralité de l’article

Share