A fin mars 2017 sur 12 mois glissants, la région Auvergne-Rhône-Alpes a enregistré une augmentation notable de ses créations d’entreprises, passant de 75 461 entités début avril 2016 à 77 373 fin mars 2017. Sur la même période, le nombre de disparitions d’entreprises (cessations + liquidations judiciaires) a, quant lui, significativement baissé, évoluant de 59 165 à 55 084 entités disparues. In fine, l’Indice de Dynamisme Economique * calculant le rapport entre le nombre de créations et le nombre de disparitions d’entreprises, s’est très nettement amélioré, passant de 1,28 en 2016 à 1,40 en 2017, soit très proche de l’indice national tout secteur d’activités et toute région confondus à 1,43.

Début 2017, la région Auvergne-Rhône-Alpes compte 1 243 000 établissements dont 89 % de sièges sociaux. L’ensemble de ces établissements emploie près de 2 357 000 salariés. C’est évidemment sans surprise que la ville de Lyon arrive en tête, avec 7,9 % des établissements actifs régionaux pour 7,5 % des salariés. Grenoble se situe en seconde position avec 2,4 % des entités actives régionales, pour 3,2 % des effectifs. La ville de Clermont-Ferrand occupe une position singulière. Elle est, en effet, 5ème en nombre d’établissements avec 1,7 % des entités, mais est le second employeur de la région avec 3,5 % des salariés régionaux.

Les secteurs d’activités clés de la région

D’un point de vue sectoriel, le Bâtiment & travaux publics (BTP) regroupe 32,1 % des entreprises, résultat supérieur à certaines autres régions comme la Nouvelle-Aquitaine qui compte 25,2 % de son tissu entrepreneurial dans ce secteur d’activités, qui est également le 1er secteur de la région. Les carnets de commandes sont d’ailleurs orientés favorablement, particulièrement  en Rhône-Alpes et en Auvergne ; progression néanmoins modérée, inférieure à 1 %.  En Auvergne-Rhône-Alpes, les Services collectifs se positionnent en seconde position en nombre d’entreprises, avec 16,4 % des entités régionales. En revanche, ce secteur d’activités est le premier employeur de la région Auvergne-Rhône-Alpes avec 25,7 % des salariés régionaux. Ce sont les secteurs d’activités de l’Energie, Holding, Distribution et Transports & logistique qui enregistrent la plus forte croissance du nombre d’entreprises, avec pour l’Energie près de 12 % d’augmentation.  Les quatre centrales nucléaires de la région Auvergne-Rhône-Alpes représentent 21 % du parc nucléaire de l’Hexagone, et plus de 10 % des installations solaires nationales sont intégrées à la région, qui détient par ailleurs, le leadership en Europe de la construction d’équipements dédiés aux unités de production électrique.

Les TPE au coeur du tissu économique rhônalpin

Comme dans toutes les régions métropolitaines françaises, les Très Petites Entreprises (TPE) représentent la grande majorité des entités actives, soit 84,8 % en Auvergne-Rhône-Alpes. Le BTP, les Services aux entreprises et l’Energie sont les secteurs d’activités ayant le plus de TPE avec respectivement 89,4 %, 87,8 % et 87,5 % de TPE dans leur tissu entrepreneurial. Très loin derrière, la catégorie des Petites & Moyennes Entreprises (PME) ne comptabilise que 3,7 % des entreprises régionales. Ce sont les secteurs d’activités Produits minéraux & chimie, et Métaux qui ont la plus forte représentativité de PME avec respectivement 29,6 % et 28,3 % de leur population entrepreneuriale. Enfin, la région ne compte que 48 Grandes entreprises, dont 16 dans les Services financiers.

* L’Indice de Dynamisme Economique (IDE) d’Ellisphere est un ratio calculé sur 12 mois glissants, entre les créations et disparitions d’entités juridiques disposant d’un SIREN, en France métropolitaine. Les disparitions intègrent les liquidations judiciaires et les cessations (hors liquidations judiciaires).

Pour plus d’informations sur ces statistiques  pole_statistiques_economiques@ellisphere.com