vignette_IDEDans sa collection l’observatoire des entreprises, Ellisphere, référence française de l’information décisionnelle auprès des acteurs économiques, analyse le dynamisme du tissu entrepreneurial français de 2008 à 2015, en mettant en relation les créations (toutes immatriculations confondues) et les disparitions d’entreprises (cessations et liquidations judiciaires) grâce à un nouvel Indice de Dynamisme Economique (IDE).

 

 BONNE TENUE DE L’INDICE DE DYNAMISME ÉCONOMIQUE…

Dans un contexte difficile – marqué par la crise de 2009, une croissance toujours en berne et d’importantes craintes sur l’attractivité de notre économie – la France demeure un pays créateur net d’entreprises. Sur la période allant de décembre 2008 à décembre 2015, toutes activités confondues, l’IDE calculé par Ellisphere est toujours resté supérieur ou égal à 1, ce qui signifie que, lorsqu’une entreprise a disparu, il s’en est toujours créé au moins une. A fin 2015, l’IDE (France) est de 1,3 entreprise créée pour une disparue.

Indice_Dynamisme_Economique_1
*L’Indice de Dynamisme Economique d’Ellisphere (IDE) est un ratio calculé entre les créations et les disparitions des entités juridiques disposant d’un SIREN en France Métropolitaine sur 12 mois glissants. L’étude présentée ici tient compte de l’ancienne et de la nouvelle cartes des régions métropolitaines.

… LARGEMENT IMPUTABLE AU PHÉNOMÈNE DE L’AUTO-ENTREPRENARIAT

Depuis 2009, le nombre de créations d’entreprises en France est nettement influencé par la mise en place du statut de l’auto-entrepreneur, disposition fiscale qui a généré une importante hausse des immatriculations.

Après un pic début 2010 à 1,7, amplement imputable à cet « effet auto-entrepreneur », l’IDE est progressivement descendu à son point le plus bas, enregistré au dernier trimestre 2013 à 1,0. En effet, à compter du 1er janvier 2011, une évolution de la loi a entraîné la radiation automatique de nombreux auto-entrepreneurs, n’ayant pas déclaré de chiffre d’affaires pendant huit trimestres consécutifs ; cette radiation en masse a provoqué un ajustement du rapport créations/défaillances d’entreprises avec pour conséquence une baisse de l’IDE.

Par ailleurs, depuis 2016, de nouvelles règles fiscales (plus lourdes) et déclaratives (plus contraignantes) touchent les auto-entrepreneurs devenus au 1er janvier de cette année des micro-entrepreneurs. Cette nouvelle donne réglementaire devrait à moyen terme réduire le nombre de créations de micro-entreprises, et consécutivement impacter à la baisse l’IDE.

DES SECTEURS D’ACTIVITÉS À LA PEINE AVEC UN IDE INFÉRIEUR À 1

Dix secteurs d’activités rencontrent des difficultés en 2015 (voir graphique ci-dessous), avec des disparitions d’entreprises supérieures en nombre aux créations d’entreprises, et consécutivement un IDE inférieur à 1. En fonction des secteurs, différentes causes sont à l’origine de ces résultats, la consommation des ménages dont le pouvoir d’achat est en berne et / ou les arbitrages de dépense plus sévères, la concentration d’activités entre grands distributeurs ou encore le développement du commerce en ligne en concurrence avec les circuits de distribution « traditionnels ». Parmi les secteurs les plus impactés, les Services aux particuliers. Outre un IDE de seulement 0,9, le secteur perd en 2015 le plus de fonds de commerce avec un déficit de près de 3 800 entités.

Indice_Dynamisme_Economique_2

Plus d’informations sur ces statistiques

Share