Un recul de 1,2% des créations en Alsace

A fin janvier 2014, la région Alsace compte près de 14 800 créations d’entreprises, soit 2,6 % du total en France métropolitaine. En un an, la baisse atteint -1 2 %, évolution largement inférieur à celle de la France. A fin janvier 2013, le recul régional était de -4%.

62% des créations sont recensées dans le département du Bas-Rhin avec près de 9 200 nouvelles entités à fin janvier 2014, soit une baisse de -1,4 % sur un an.
Pour le Haut-Rhin, avec environ 5 600 créations, le recul est plus limité (-0,9%).

Près des deux-tiers (62%) des créations sont portées par 4 secteurs d’activités : le BTP pour un quart, suivi des Services aux entreprises (13,4%), des Services collectifs (12,2%) et de la Distribution (11%).
12 secteurs sur les 23 suivi par Ellisphere connaissent un recul de leurs créations, les plus importants sont notées dans les Métaux (-39 %) et les Télécommunications (-33%).
A l’inverse, les deux plus fortes progressions sont réalisées par la Pharmacie (+47,6%) et l’Energie (43,7%).

Une progression importante de 3,3% des défaillances

A fin février 2014, sur les 12 mois, la région Alsace enregistre près de 1 700 défaillances (2,7% du volume national). La progression sur un an est de 3,3%, soit légèrement supérieure à la moyenne nationale (+3,1%)..

Le département du Bas-Rhin est celui qui compte le plus défaillance avec 62% du total régional accompagné d’une très forte progression de 8% sur un an.
En l’inverse, le Haut-Rhin voit son nombre de faillites reculer de 3,5% avec moins de 650 procédures collectives, soit 38% du total régional.

En volume, trois secteurs représentent plus de 61% de dépôts de bilans. Ces trois secteurs les plus impactés sont le BTP avec 31,3% des défaillances, les services aux particuliers (18,7%) et les Services aux entreprises (11,2% des défaillances).

Néanmoins sur un an, 13 secteurs sur les 23 étudiées connaissent une baisse de leurs défaillances.
A fin février 2014, les reculs les plus importants sont notés dans la Pharmacie, les Produits minéraux et chimie et les Métaux.
A l’inverse, les plus fortes progressions sont relevées dans l’Energie (+25%), L’Informatique & électronique (+19%).

Share