Gérer une entreprise, c’est fondamentalement choisir, arbitrer, prendre la meilleure option possible compte tenu des enjeux, des informations à disposition, des délais et de l’environnement externe. Avec un objectif : performer tout en garantissant la pérennité de la structure. Un défi majeur que chacun partage à son niveau : chef d’entreprise, directeur financier, responsable des achats ou credit manager, directeur commercial ou marketing… Dans un contexte d’innovations disruptives et de réglementations complexes qui aboutissent à des changements importants, il est nécessaire de maîtriser l’exploitation des nouvelles technologies et de bénéficier d’expertises métier fondamentales afin de faire face aux évolutions de son environnement, et ainsi de prendre les meilleures décisions, au bon moment.

Depuis la crise financière de 2008, les métiers du financement des entreprises à court, moyen ou long terme évoluent fortement. La maîtrise de cette évolution devient un atout majeur dans la capacité d’une entreprise à croître sereinement et à conquérir de nouveaux clients en toute sécurité, avec le maximum d’efficacité.

« Des organisations impactées par un monde économique en pleine mutation »

Les principales évolutions auxquelles les entreprises doivent faire face aujourd’hui sont de trois ordres, la complexité réglementaire, la révolution technologique et la nouvelle économie.

La complexité réglementaire :

  • Évolution des risques liés à la confidentialité et la sécurité des données financières
  • Multiplicité des réglementations liées aux questions de conformité

La révolution technologique :

  • Accroissement du volume de données brutes, non contrôlées, disponibles à l’intérieur comme à l’extérieur des structures
  • Intégration intensive de ces données dans les process et les outils de gestion du risque
  • Puissance des nouveaux systèmes d’information permettant de mettre en œuvre des outils de prédictivité performants
  • Digitalisation grandissante de l’économie nécessitant l’automatisation de certaines tâches

La nouvelle économie :

  • Evaluation de nouveaux business models ne disposant pas d’historique de données financières
  • Nouvelles organisations disruptives au sein de modèles économiques classiques, notamment dans le secteur des services

« L’indispensable combinaison, technologie et expertise humaine »

Toutes ces transformations amènent les directions financières à repenser leur proposition de valeur dans le cycle « order-to-cash » (de la commande au paiement). Ces mêmes directions doivent relever les défis stratégiques et d’innovations sur la gouvernance et la valorisation de la donnée dans le pilotage de leurs risques.

Dans cet environnement complexe, volatil et ultra concurrentiel, les entreprises doivent impérativement repenser leurs organisations. Tout d’abord, elles doivent fiabiliser leurs process décisionnels, voire automatiser une partie d’entre eux. Par ailleurs, les entreprises doivent apporter une proposition de valeur innovante dans le management du risque, fondée sur la valorisation des données internes et externes à leur structure. Enfin, elles doivent conserver comme objectif le développement de la performance commerciale et financière.

Machine Learning, analyses prédictives ou intelligence artificielle représentent des outils performants pour répondre à ces évolutions. Cependant, pour implémenter ces nouvelles technologies avec succès, il faut être conscient des choix à faire, des enjeux et de la nature même des données à intégrer. La prise de décision, qu’elle soit stratégique ou opérationnelle, doit s’appuyer sur des expertises diverses, incluant des compétences métier fortes (finance, risque…), mais aussi techniques (IT…) et statistiques (datascience…). Au sein des entreprises, la clé du succès réside par conséquent dans le maintien d’un juste équilibre entre technologie et expertise humaine, tant dans les organisations mises en place que dans les prises de décision finales.

Share