La répartition des mouvements d’entreprises du Bâtiment et travaux publics (BTP) se calque peu ou prou sur celle de l’ensemble des entreprises françaises. Ainsi, arrive en tête l’Ile-de-France, première région économique nationale, avec 22 % des créations et des disparitions du secteur. Suivent, loin derrière, les régions Auvergne-Rhône-Alpes (13,2 % des créations et disparitions) et PACA (11 % des créations et 13 %  des disparitions).

A l’opposé, les régions les plus atones sont la Corse, le Centre – Val de Loire, la Normandie et la Bourgogne-Franche-Comté.

Du côté de l’Indice de Dynamisme Economique (IDE)* à fin juin 2017, les indices les plus élevés sont relevés en Bretagne, Pays de La Loire, Grand Est, Hauts-de-France et Corse. Sur ces régions, l’IDE dépasse les 1,9 ; soit près de deux créations pour une disparition. Pour les trois premières régions citées, ce dynamisme particulièrement important est probablement partiellement imputable à l’arrivée des nouvelles lignes à grande vitesse, faisant de ces régions l’« hyper-banlieue » parisienne. Ceci a habituellement pour effet d’entraîner une demande accrue dans le secteur de l’immobilier de bureaux et résidentiel sur les nouveaux tracés desservis. L’augmentation des créations d’entreprise demeure d’ailleurs particulièrement soutenue dans ces mêmes régions depuis 2016.

Enfin, concernant la sinistralité régionale, les plus impactées sont les Hauts-de-France, l’Ile de France et le Grand-Est où la part des liquidations dans les disparitions dépasse les 18 %.

* L’Indice de Dynamisme Economique (IDE) d’Ellisphere est un ratio calculé sur 12 mois glissants, entre les nombres de créations et de disparitions (cessations et liquidations judiciaires) d’entreprises.

Pour plus d’informations sur ces statistiques pole_statistiques_economiques@ellisphere.com

Share