En 2013, l’Organisation mondiale du tourisme indique que les arrivées de touristes internationaux ont progressé de 5% avec un niveau record de 1,087 milliard de personnes. Avec 83 millions d’étrangers accueillis, la France reste leader avec une progression de +6%, devançant ainsi les Etats-Unis et l’Espagne.

Dans l’Union Européenne, la France confirme sa première place avec 405,2 millions de nuitées en hébergements touristiques, représentant plus de 15 % du total européen. La France progresse cependant un peu moins que la moyenne du marché (1,1 % contre 1,6%).

Selon le cabinet MKG, l’hôtellerie française a cependant affiché en 2013 une performance économique décevante, avec une baisse de 0,7% de sa recette unitaire moyenne par chambre disponible (ou RevPAR – indicateur de référence pour la rentabilité hôtelière). Cette contraction touche les deux composantes du RevPAR, d’une part le taux d’occupation (- 0,2 point, à 65,3 %), et d’autre part le prix moyen de la nuitée (- 0,4 %).

De son côté, Ellisphere note la bonne résilience de l’hôtellerie malgré une année difficile pour le secteur du tourisme. En 2013, les défaillances dans le tourisme ont progressé de 8,1%, touchant essentiellement les voyagistes (procédures collectives multipliées par 3) et la restauration traditionnelle (+15%).

Pour l’hôtellerie, les faillites ont reculé de 3%, soit un total de 355 établissements. Le coût social de ces faillites baisse également (-20%). On dénombre toutefois encore près de 1 580 emplois salariés menacés, soit 12 % du total du secteur Tourisme.

Une nouvelle amélioration est espérée en 2014. Cependant, l’hôtellerie française partira cette année avec un nouvel handicap, l’augmentation de la TVA. Les professionnels craignent que cette hausse de prix n’affecte  leurs taux d’occupation et ne pousse la clientèle vers d’autres solutions d’hébergement touristique.

Share