Forte d’une population de  1,4 milliard d’habitants, la Chine a profité en 2017 d’un taux de croissance du PIB réel à 6,7 %, dont la valeur est estimée à 11,2  milliards de dollars. Entre 2015 et 2016, les importations diminuaient plus fortement que les exportations, avec respectivement -11,07 % et -1,61 %, les chiffres définitifs 2017 confirmeront ou non cette évolution.

Les cinq premiers fournisseurs hors provinces spéciales de la Chine sont la Corée du sud (10,41% de part de marché), le Japon (9,59 %), Taïwan (9,17 %), les Etats-Unis (8,69 %) et l’Allemagne (5,64 %). La France se trouve à la 15ème place des fournisseurs de la Chine. La hausse de 21 % des dépenses publiques au premier trimestre 2016, dans les domaines de la science, la technologie, des infrastructures et du social, témoigne cependant d’une politique budgétaire accommodante.

La réforme des entreprises  publiques se traduit par des restructurations, tandis que la hausse de l’endettement des entreprises (170 % du PIB) implique davantage de défaillances que par le passé. Dans ce contexte, après avoir augmenté de 11 % en 2016, l’évolution des défaillances d’entreprise est estimée + 10 % en 2017.

Même si la culture chinoise tolère mal le non-acquittement des dettes, les impayés sont fréquents en Chine. Les démarches de relance et de pression ne sont guère envisageables, les retards de paiement doivent être gérés dans le cadre de négociations. Pour cela, il est essentiel de cerner le bon interlocuteur possédant les pouvoirs de représentation de l’entreprise. Il est indispensable de garder à l’esprit que la Chine est un très grand pays avec de nombreuses particularités régionales, c’est pourquoi, le recouvrement à l’amiable doit être anticipé et personnalisé. Aussi, les avocats sont les seuls à effectuer le recouvrement en Chine continental. L’arbitrage est la solution privilégiée pour les impayés qui dérivent le plus souvent de litiges commerciaux.

Pour éviter les impayés, une gestion préventive du risque reste la meilleure solution. Pour ce faire, une connaissance approfondie de la solvabilité et de la pérennité de ses partenaires commerciaux est primordiale.

En savoir plus sur la gestion du risque client à l’international

 

 

 

Share