Une année dynamique dans un contexte économique morose

Après une relative stabilisation à 1,31 en 2014 puis 1,29 en 2015, l’Indice de Dynamisme Economique (IDE)* national progresse en 2016 pour se fixer à 1,43, soit 1,43 entreprise créée pour 1 entreprise disparue. Cette évolution favorable du tissu entrepreneurial hexagonal s’inscrit dans un contexte économique toujours mitigé où la croissance du PIB n’a pas dépassé 1,1 %.

En 2016, l’IDE national est porté par un nombre exceptionnel de créations d’entreprises (639 000 entités), soit + 5,5 % sur un an (la progression la plus importante constatée depuis 2010), et parallèlement par un recul significatif des disparitions d’entreprises (cessations et liquidations judiciaires), à savoir – 4,9 % sur un an. Cette diminution des disparitions s’inscrit dans un contexte de baisse de la sinistralité ; les liquidations judiciaires ont ainsi chuté de 7,5 % entre 2015 et 2016 pour représenter 11,3 % du total des disparitions. En 2016, le solde net d’entreprises s’établit donc en France métropolitaine à 191 300 entités, en progression de 41,3 % par rapport à 2015.

L’entreprise individuelle, toujours principal vecteur de dynamisme

Structurellement, les nouveaux entrants demeurent essentiellement de petites structures. Ainsi, en 2016, près de 53 % des immatriculations sont des entreprises individuelles. De plus, selon l’INSEE, deux créations sur cinq en 2016 sont des autoentrepreneurs. Les sociétés commerciales, mobilisant des capitaux plus conséquents, représentent « seulement » 29,4 % des immatriculations.

Côté disparitions, les proportions sont quasi identiques avec 58,5 % d’entreprises individuelles, chiffre toujours gonflé par les radiations automatiques d’autoentrepreneurs, et 32,1 % de sociétés commerciales.

De même, en 2016, une nette augmentation de la part de la catégorie juridique « Personne morale et organisme soumis au droit administratif » est enregistrée, passant à 2,3 % contre 0,3 % en 2015, soit près de 10 300 entités disparues contre 1 600 un an auparavant. Cette forte évolution s’inscrit dans la mise en place des nouvelles régions ; la concentration grandissante des intercommunalités entraînant par ailleurs la radiation de structures en doublon, le plus souvent par fusion-absorption.

* L’Indice de Dynamisme Economique (IDE) d’Ellisphere est un ratio calculé sur 12 mois glissants, entre les créations et disparitions d’entités juridiques disposant d’un SIREN, en France métropolitaine. Les disparitions intègrent les liquidations judiciaires et les cessations (hors liquidations judiciaires).

Pour plus d’informations sur ces statistiques pole_statistiques_economiques@ellisphere.com

Share